-
Ensemble, construisons un nouveau projet politique pour la France des territoires !
-

Contributions

L’épidémie de Covid-19 nous pousse à repenser l’organisation de notre offre pédagogique à l’heure numérique.

Depuis le 16 mars 2020, nos écoles, collèges et lycées se sont vidés de leurs élèves pour n’accueillir que les enfants des personnels soignants. Face à cette situation inédite, le ministère de l’éducation nationale a d’emblée mis en place une série d’outils numériques visant à assurer la continuité pédagogique.

Après Coronavirus : l'avenir du multilatéralisme et celui de l'Europe est-il en péril ?

Il y a aura, bien évidemment, un avant et un après la pandémie du Coronavirus. Aucune région du monde n’est épargnée. La crise aura de graves répercussions, de nature diverse. Elles viendront nous frapper par vagues successives et parfois simultanément. Ainsi, une gravissime récession économique va s’ajouter à la crise sanitaire qui pourrait encore faire plusieurs centaines de milliers de morts - en date du 6 avril, plus de 70 000 personnes sont mortes des suites du Covid-19 et plus de 1,3 million de cas ont été recensés, selon l’université Johns Hopkins.

COVID-19 : "Nous ne devons pas occulter les risques auxquels sont exposés les femmes et les enfants dans les foyers violents."

Dans une tribune à l'adresse du gouvernement, 100 sénatrices et sénateurs appellent à ce qu'en cette période de confinement, on continue d'assurer aux femmes et aux enfants victimes de violences conjugales des moyens de protection.

Les maires mobilisés pour faire face à la crise.

Face à la crise sanitaire sans précédent à laquelle notre pays est confronté, les élus locaux sont à nouveau et comme toujours mobilisés. Ils ont eu à organiser le premier tour des élections, dans un climat d’inquiétude extrême, et dans certains cas au péril de leur santé. Ils doivent aujourd'hui assurer la continuité des services publics, en garantissant la protection des usagers et des agents, dans des conditions difficiles et avec des moyens souvent insuffisants.

Gouverner, c'est prévoir.

Si nous devons tous être mobilisés et solidaires face à la terrible crise du COVID-19 que nous traversons, il faudra un jour faire le bilan de la gestion de cette crise. Et à mon sens, que ce soit pour ce sujet ou pour d'autres, l'un des gros écueils du personnel politique actuel et ancien est cette incapacité à se préparer au pire.

[COVID-19] Les leçons à retenir pour combattre drastiquement la crise écologique.

  Avant de rentrer dans le vif du sujet, soyons sans ambigüité : la crise sanitaire que nous traversons est évidemment un véritable drame et aujourd'hui, une seule chose doit occuper la pensée de tous nos gouvernants : y mettre fin. Néanmoins, elle ne doit pas nous empêcher d'émettre des réflexions, voire de faire un parallèle avec une autre crise qui sévit et qui est hélas destinée à s'aggraver : la crise écologique.

[COVID-19] La Garde nationale aux abonnés absents.

Visiblement inspiré par la garde nationale américaine, capable de déployer des réservistes sous commandement local en quelques heures partout aux États-Unis pour faire face à une catastrophe naturelle ou à une crise majeure, François Hollande avait ressuscité à grand renfort de communication la garde nationale française moins d’un an après les attentats de novembre 2015[0].

Actualités

Philippe Bas : "Il faut vous donner les moyens de bien coordonner les initiatives des collectivités."

Philippe Bas, Président de la commission des lois, appelle le Premier ministre Edouard Philippe à ne pas décourager les initiatives des collectivités face à la crise sanitaire en se donnant les moyens d'harmoniser les différentes actions entre l'État et lesdites collectivités.

Philippe Vigier : "La capacité à produire nos médicaments nous-mêmes est un atout pour surmonter les crises de ce type."

Philippe Vigier, député, Président du groupe Libertés et Territoires à l'Assemblée nationale, biologiste, docteur en pharmacie, directeur de laboratoires d'analyses médicales, a accordé une interview au journal Le Point dans laquelle "il défend une stratégie massive de tests sur la population pour accompagner le déconfinement."

Paul Molac : "Garantissez-vous que le handicap physique ou psychique ne devienne pas un critère de refus d'hospitalisation ?"

Député du groupe Libertés et Territoires, Paul Molac a interrogé le gouvernement sur certaines associations qui s'inquiètent que des personnes en situation de handicap se voient refuser des soins hospitaliers. Il a ensuite interrogé Édouard Philippe sur la préparation du déconfinement.

Loïc Hervé : "Créons un fonds d'urgence pour les soignants financé par le montant des amendes !"

Par voie de question écrite, Loïc Hervé a proposé à Gérald Darmanin la création d'un fonds d'urgence pour l'amélioration des conditions de travail des soignants. Ce fonds serait financé par le reversement de l'intégralité du montant des contraventions dressées pour non-respect du confinement.

Catherine Morin-Desailly : "Dans les territoires les plus isolés, La Poste est le garant du lien social."

Catherine Morin-Desailly, sénatrice de Seine-Maritime, présidente de la commission culture, éducation et communication au Sénat, a réagi à la décision du groupe La Poste de réduire son offre de services dans les territoires.

"Il faut imputer les aides économiques en section d'investissement."

Dans un courrier commun daté du 23 mars 2020, cinq associations d’élus demandent que les aides économiques (entreprises, acteurs locaux du tourisme, de la santé, de la culture, associations) liées à la crise sanitaire puissent être imputées en section d’investissement, les collectivités « ne pouvant pas recourir au déficit budgétaire pour financer leurs dépenses de fonctionnement »

J'apporte une contribution ou je crée un événement

Les élus en action dans les territoires

Toutes Nos Actions

Nos coordinateurs locaux

Découvrir