[COVID-19] Brigitte Fouré : "Notre objectif est que chaque Amiénois soit doté d'un masque en tissu à l'issue du confinement."

[COVID-19] Brigitte Fouré : "Notre objectif est que chaque Amiénois soit doté d'un masque en tissu à l'issue du confinement."

Brigitte Fouré, maire d’Amiens, vice-présidente d’Amiens Métropole et de la région Hauts-de-France, a mis en place dans sa ville toute une batterie de mesures visant à aider socialement et économiquement ses administrés face à la crise sanitaire. Elle prépare aussi l’après confinement.

 

Comment se passe votre quotidien et celui de la mairie ?

Tous les jours, je suis en réunion à distance avec mon cabinet et la direction générale des services pour faire le point sur la situation. Je m’entretiens également quotidiennement avec la préfète pour que nous coordonnions nos actions. La plupart des services fonctionnent en télétravail, seuls ceux qui sont indispensables et qui ne peuvent pas faire autrement travaillent en présentiel (santé, aides sociales, sécurité, transports, propreté, collecte des déchets, eau et assainissement, état civil, éclairage public…).

 

Les habitants respectent-ils le confinement ?

Dans l’immense majorité des cas, oui. Certains se sont relâchés le premier week-end de beau temps mais globalement, les Amiénois ont pris conscience de la gravité de l’événement et sont disciplinés. Néanmoins, par mesure de précaution, j’ai mis en place très tôt un couvre-feu effectif de 22h à 5h du matin. J’ai également rédigé dès les premiers jours un arrêté de fermeture des parcs, jardins et squares publics. Les jardins familiaux et ouvriers sont également fermés sauf pour récupérer ses légumes.

 

Les marchés sont-ils maintenus ou fermés à Amiens ?

Ils sont fermés, nous avons appliqué le décret ministériel. Néanmoins, pour que les Amiénois continuent de se procurer des produits frais, nous avons installé provisoirement un point d’approvisionnement dans un cloître bien connu de la population dans lequel, une fois par semaine, et dans le respect des règles sanitaires, treize commerçants non-sédentaires vendent leurs produits alimentaires. De même, pour compenser en partie la fermeture d’un marché conséquent chez nous qu’est le marché du Colvert, la ville d’Amiens va livrer près de celui-ci des produits frais commandés via le site « drive fermier » qui propose aux Amiénois d’aider les producteurs locaux en achetant leurs denrées.

 

Pour aider nos commerçants en cette période très difficile, nous avons également mis en ligne sur le site de la ville une carte interactive qui recense les commerces qui font de la livraison et/ou qui sont encore ouverts.

 

Quelles mesures avez-vous pris sur le plan social ?

La ville d’Amiens se veut être facilitatrice pour le personnel soignant. Ainsi, il peut disposer gratuitement des bus. Nous accueillons également leurs enfants dans les écoles, ainsi que dans les centres de loisirs en cette période de vacances scolaires. Nous avons étendu ce principe pour les enfants du personnel de police.

 

Le portage de repas à domicile pour les personnes âgées, fragiles et isolées est renforcé. Deux tournées supplémentaires sont organisées et c’est bienvenu, car le nombre de demandes a augmenté de 23%. Le service « Écoute seniors » appelle également régulièrement les personnes fragiles : celles qui le demandent et au-delà.

 

Les critères habituels de la Commission des Aides Facultatives d’Urgence, qui aide notamment sur le plan alimentaire les personnes ayant peu ou pas de ressources, ont été élargis afin que les indépendants qui souffrent économiquement de cette crise sanitaire puissent y être éligibles. Le CCAS contacte régulièrement les associations sociales pour faire le point sur leur situation et un travail sur l’hygiène des logements, qui risque de se dégrader à certains endroits, a été mis en place.

 

Enfin, sur le site de la ville, nous avons mis à disposition des Amiénois une plateforme participative nommée « Initiatives solidaires » les invitant à rejoindre ou à proposer une ou des initiatives visant à faciliter le confinement (activités sportives ou culturelles à faire chez soi, ateliers cuisine à distance…) ou à soutenir celles et ceux qui en ont besoin (personnel soignant, voisins âgés, personnes fragiles…).

 

Avez-vous, comme certains maires, décidé de désinfecter les rues ?

Non, je me range derrière l’avis rendu par le Haut Conseil de la Santé Publique. Il n’est pas prouvé scientifiquement que la désinfection de la voirie prévienne les risques de transmission du virus alors que le risque environnemental est réel. Le nettoyage se fait donc à l’eau comme à l’accoutumée. Cependant, le mobilier urbain et les rues aux abords de l’hôpital, des cliniques et des maisons de retraite, sont nettoyés avec une attention particulière.

 

 

Allez-vous, comme certains maires, rédiger un arrêté obligeant le port du masque à vos administrés ?

En cette période de confinement, non. Néanmoins, notre objectif est de faire en sorte que chaque habitant soit doté d’un masque en tissu à l’issue du confinement. Pour ce faire, nous travaillons en amont avec l’entreprise amiénoise de textile Dessaint qui a réorganisé sa production, ainsi que d’autres fournisseurs.

 

Quel jugement portez-vous sur l’action du gouvernement pour lutter contre cette crise du Covid-19 ?

Il est difficile de porter un jugement sur la gestion d’une situation inédite depuis la grippe espagnole. Ma seule préoccupation de tous les instants est de protéger les Amiénois et de veiller à leur santé. L’heure n’est pas à la critique, mais à la concorde nationale. Et cette unité doit être incarnée par les élus locaux, par les collectivités qui doivent travailler en étroite collaboration avec l’État. Pour ma part, comme je l’ai déjà dit, je m’entretiens tous les jours avec la préfète de la Somme. Nous travaillons de concert, nous coordonnons nos actions afin d’être le plus efficace possible pour lutter contre la propagation du virus. C’est, je crois, ce que les citoyens attendent de leurs représentants.

 

Pour voir tous les autres élus en action, cliquez ici !


Actuellement 1 commentaire

Veuillez vérifier vos emails pour le lien d'activation
  • Territoires 2
    a publié cette page dans Hauts-de-France 2020-04-16 01:50:25 +0200