Agir pour une société de progrès

Nathalie COLIN-OESTERLE - Violences faites aux femmes : « Les législations des Etats de l’UE sont hétérogènes. Il faut harmoniser nos droits »

La députée européenne centriste Nathalie Colin-Oesterlé, rapporteuse de la directive européenne sur la lutte contre les violences faites aux femmes, invite l’Union européenne, dans une tribune au « Monde », à s’inspirer du modèle espagnol, qui a fait ses preuves sur le sujet. A l’occasion de la Journée internationale contre les violences faites aux femmes, rappelons ce triste constat : en Europe, sept femmes meurent chaque jour sous les coups de leur partenaire ou ex-partenaire. Si plusieurs pays se mobilisent pour éradiquer ce fléau, un seul fait figure de bon élève : l’Espagne.

Violences faites aux femmes : « Les législations des Etats de l’UE sont hétérogènes. Il faut harmoniser nos droits »

Quentin ESTRADE : Pour la fin de vie, il faut un encadrement médical strict, de façon similaire à ce qui se fait dans les pays qui l’autorise

La loi est-elle actuellement suffisante ou devons-nous aller plus loin ? Est-il normal, que certaines personnes pouvant débourser 8.000€ puissent bénéficier decette pratique à l’étranger là ou d’autres ne le peuvent pas ? Si nous l’autorisons en France, quelles sont les gardes fous à mettre en place ? Est-ce à laSécurité Sociale de payer ? Devons-nous dresser une liste des pathologies qui autoriseraient à bénéficier de ces solutions ? Le rôle du médecin est-il d’accompagner la mort ou de sauver la vie ? Toutes ces questions sont d’excellentes questions et sont non exhaustives.Une fois que vous y aurez bien réfléchi, je vous invite à poursuivre votre lecture.

Revaloriser le statut de l’enseignant !

Avec un actualité marquée par la hausse des violences contre les professeurs, face aux coupures budgétaires, au déclassement de la France au classement PISA et face à la chute du quotient intellectuel (la France a perdu en moyenne 3,8 points de QI sur une période de dix ans, entre 1999 et 2009), de véritables mesures doivent être prises pour endiguer cette fragilisation flagrante de notre école.  Notre école est l’un des fleurons de notre rayonnement. Elle est la pourvoyeuse de compétences, de culture générale, de savoir, de clés pour comprendre notre société. Nous ne ne pouvons pas laisser notre école s’écrouler lentement sur elle-même...Ce serait sacrifier nos jeunes générations, délaisser nos professeurs et piétiner notre savoir. 

 «L’accès à des repas de qualité, proposé à un tarif social, aisé dans les métropoles, est impossible ailleurs»

Le sénateur centriste des Vosges, Jean Hingray défend, dans une tribune, la mise en place d’un Ticket Restaurant universitaire, qui offre une réponse à la précarité des étudiants et à la fracture territoriale.

Pour un étalement du remboursement des prêts garantis par l'État

Emmenés par Pierre-Antoine Lévi, 64 Sénateurs interpellent Bruno Le Maire, Ministre de l’Économie, des Finances et de la Relance, pour lui demander un étalement du remboursement des Prêts Garantis par l’État sur 10 ans.

Pour un modèle économique et social transformé et plus résilient !

Nous l’espérons tous, le retour à la vie normale n’est plus qu’une question de jours, la crise sanitaire serait bientôt derrière nous. En effet, la lente décrue se poursuit en France. Selon les derniers chiffres depuis deux semaines maintenant, entre 20 000 et 30 000 cas positifs, parfois même moins sont comptabilisées chaque jour, bien en dessous des 40 000 voire plus de 50 000 cas quotidiens que nous avions entre fin mars et début avril.

La crise doit jeter les bases d’une nouvelle solidarité internationale.

À la suite des déclarations et prises de position récentes de Vladimir Poutine, du Pape François, du Secrétaire général des Nations Unies ou encore du roi du Maroc Mohamed VI et du Président sénégalais Macky Sall qui ont réclamé un moratoire de la dette africaine, le Président Emmanuel Macron plaide, quant à lui, pour une annulation totale de celle-ci.

Moussa Mara : "Le soutien à l'Afrique est un devoir mais aussi une nécessité pour éviter des désastres humanitaires futurs."

Élections législatives maintenues en Afrique, dettes africaines, rôle de la Chine face à ce sujet... Entretien avec Moussa Mara, ancien Premier ministre du Mali.

Il faut simplifier et accélérer toutes les procédures d'aide alimentaire pour les étudiants.

La faim. Vous avez bien lu. C’est elle qui menace les étudiants restés confinés dans les logements de leur centre régional des œuvres universitaires et scolaires (Crous) ou dans leurs studios de location. Depuis un mois déjà, restaurants universitaires, épiceries solidaires et autres relais d’alimentation habituels ont fermé leurs portes. Les campus déserts prennent l’allure de no man’s land.