Améliorons la pratique orale des langues étrangères dans notre pays !

Améliorons la pratique orale des langues étrangères dans notre pays !

La France est mauvaise élève par rapport aux autres pays européens dans le niveau d’apprentissage des langues étrangères. Cela lui porte préjudice dans la mesure où l’apprentissage des langues tient une place fondamentale dans la construction de la citoyenneté, dans l’enrichissement de la personnalité et dans l’ouverture au monde. Il favorise également l’employabilité des jeunes en France et à l’étranger.

 

La France est le mauvais élève de l’Europe en matière d’apprentissage des langues étrangères car nous sommes situés au 22e rang sur 26 des pays européens pour leurs compétences en anglais. Le Conseil national d’évaluation du système scolaire admet que les français auraient un véritable problème avec l’apprentissage des langues étrangères. Les élèves seraient plutôt bons à l’écrit mais c’est à l’oral que le niveau est préoccupant. À la fin de la 3e, les trois quarts des élèves « ne sont pas capables de produire une langue globalement correcte » en anglais. Ils sont 73 % en espagnol et 63 % en allemand. La dernière étude sérieuse à ce sujet date de 2011 par SurveyLang qui positionnait la France en fin de liste. Selon l’étude, 14% des français avaient un bon niveau au collège en anglais contre 82% des suédois.

 

Selon Claude Hagège, professeur au Collège de France, cette mauvaise place s’explique par une volonté de conserver la langue française comme une langue internationale. "Le suédois, le danois, le norvégien ne sont pas, en général, parlés en dehors des frontières politiques de ces pays" explique-t-il. "Par conséquent, la motivation pour apprendre les langues étrangères est beaucoup plus forte. En France, au contraire, le français est une langue à vocation internationale. Dès lors, la motivation pour apprendre d'autres langues est moins forte."

 

Natanael Wright, Président de Wall Street English, va plus loin et dénonce le protectionnisme de la France vis-à-vis de la francophonie. "Dans certains petits pays, les enfants entendent l'anglais à la télévision dès leur plus jeune âge, les films n'étant pas doublés, ce qui formate leur oreille" dit-il. "En France, combien d'hommes politiques parlent anglais ? Emmanuel Macron fait figure d'exception. Personne n'envisagerait pourtant un représentant de commerce à l'étranger sans parler la langue du pays. Il y a un certain orgueil français à vouloir protéger la langue, conforté par une élite qui se complaît à ne parler qu'en français, cela n'aide pas les Français à progresser en anglais."

 

Jean-Luc Breton, vice-président de l'Association des professeurs de langues vivantes, considère que le temps consacré à l’apprentissage de la langue étrangère est insuffisant dans l’éducation. Selon lui, depuis plus de 20 ans, les gouvernants successifs n’ont pas su prendre en compte l’importance de l’enseignement des langues étrangères. Au sein même de l’éducation de la langue, il considère que la part consacrée à l’orale n’est pas assez importante en dépit de la difficulté causée par des classes surchargées.

 

En Finlande et en Danemark, l’enseignement de l’anglais est avant tout porté sur l’oral alors que six étudiants français sur dix se disent déçus ne pas avoir davantage pratiqué l’anglais à l’oral durant leurs années d’école. C'est une particularité française où l'enseignement académique des langues étrangères est pensé comme une matière. Or pour apprendre efficacement une langue il faut l’utiliser et la faire vivre.  

 

Plusieurs solutions peuvent donc être envisagées afin d’améliorer le niveau de la France.


- Tout d’abord l’importance de commencer l’apprentissage de la langue tôt avec plus de moyens et ce dès l’école primaire.

 

- L’immersion totale avec des cours de maths, de sport par exemple en anglais peut être intéressant afin d’améliorer la pratique des enfants dans la langue.

 

- Évidemment accorder plus d’importance à l’oral est fondamental en incitant les élèves à prendre la parole et en insistant sur le droit à l’erreur afin qu’ils se sentent en confiance et qu’ils persévèrent à l’oral.

 

- Il faut augmenter la fréquence des cours de langue, quitte à ce qu’ils soient plus courts mais pour cela il faut une plus grande flexibilité dans l’organisation des cours avec des séances hebdomadaires d’anglais.

 

- Le but ultime est qu’il faut exposer les enfants aux langues étrangères le plus souvent possible.

 

Mathilde Pannier.

 

Pour voir tous les autres articles de la thématique, cliquez ici !


Actuellement 1 commentaire

Veuillez vérifier vos emails pour le lien d'activation