La reprise de l'école ? Il faut agir en pensant "Territoires."

La reprise de l'école ? Il faut agir en pensant "Territoires."

La reprise de l'école, les solutions proposées ne seront solutions qu’en pensant «TERRITOIRES »...

 

Le Président de la République, puis le 1er Ministre viennent d’annoncer la reprise progressive de l’école. Sur quel élément ? Après quelle(s) consultation(s) ? Le secteur de l’éducation représente un effectif travaillant dans les écoles d’environ un million de personnes et 13 millions d’élèves (de la maternelle au secondaire). La décision annoncée n’est pas anodine ! Mais une question simple : qui a été consulté sur l’opportunité et sur le modèle (ou les modèles) pour cette reprise ?
On le voit venir, malgré une présentation plutôt ouverte au dialogue, la domination du centralisme français et le dirigisme du pouvoir politique en France semblent être bien présents dans la prise des décisions imminentes. La reprise de l’école sera un «Plan venu d’en haut», un plan fait de directives imposées, catapulté depuis Paris …

  • Quid de la connaissance des professionnels de l’enseignement (inspection académique, chefs d’établissement, enseignants) et des personnels de service ?
  • Quid de l’engagement permanent des élus territoriaux pourtant responsables de la gestion des écoles ?
  • Quid du savoir-faire des Parents d’élèves et des enfants ?

 

La connaissance «terrain» sur chaque établissement va-t-elle devoir se plier aux directives envoyées aux Préfets ?
Si le Président de la République nous propose de nous réinventer une autre France, si Emmanuel Macron veut aussi se réinventer, il faut arrêter ce centralisme politique et administratif.
Il faut réinventer un système plus direct, plus consultatif, plus décisionnaire au niveau des territoires.
Il faut inventer une vraie démocratie territoriale.

La reprise de l‘école, les dates et les conditions de la reprise, Monsieur le Président, laissez-en la décision, la maîtrise et l’organisation aux territoires !!!
Plutôt que LA REPRISE DE L'ECOLE, je voudrais LES REPRISES DES ECOLES... Car il n'existe justement pas un modèle unique...
Tout le monde le sait, l’éducation nationale est sans doute la plus structurée et la plus diversifiée syndicalement : syndicats d’enseignants, associations de parents d’élèves et même représentants d’élèves. Le nombre de métiers y intervenant est aussi très varié (fonctionnaires mais aussi agents de service comme le personnel de nettoyage, etc.).

 

Les écoles sont autant d’unités avec leurs particularismes sur les tailles des établissements (superficie, nombres de classes, nombre d’élèves).
Bref, on est dans un modèle avec moultes variables donc moultes inconnues.
Je voudrais suggérer à notre Président, se référant souvent à la philosophie, de relire Descartes pour nous réinventer, pour trouver des solutions à la complexité d’une reprise trop peu anticipée. Qu’il s’inspire de deux des règles fondamentales du «Discours de la Méthode» de Descartes :
• « Diviser chacune des difficultés en autant de parcelles qu'il se pourrait, et qu'il serait requis pour les mieux résoudre.
• Conduire par ordre les pensées, en commençant par les objets les plus simples et les plus aisés à connaître, pour monter peu à peu, comme par degrés, jusqu'à la connaissance des plus composés »

Je crois qu’il faut y lire une évolution de l’Etat Central confiant à un Etat des Territoires…

 

Daniel DELVERT.

 

Pour voir toutes les autres contributions sur cette thématique, cliquez ici !

 


Actuellement 2 commentaire(s)

Veuillez vérifier vos emails pour le lien d'activation