Grand débat national : vous aussi, apportez-nous vos contributions !

Grand débat national : vous aussi, apportez-nous vos contributions !

Territoires! participe au grand débat ! N'hésitez pas à nous envoyer vos propositions et vos contributions que nous transmettrons au gouvernement et au chef de l'État. Pour cela, cliquez ici !

 

Contribution de Marc Bréant :

 

La crise que nous vivons n’est pas du fait de Mr Macron même s’il a fait des erreurs mais plutôt de l’absence de réformes et des reculades dans les réformes tentées des prédécesseurs de Mr Macron. Je vous précise que j’ai fait campagne pour F Fillon car il était le seul à avoir fait durant 3 années le tour de France et à avoir porté un diagnostic assez juste sur l’état du pays, dans toutes les professions et dans tous les territoires. Il a fait un programme certes ambitieux mais c’était ce dont la France avait besoin. J’ai rêvé que toute la droite républicaine rejoindrait son programme sachant que les autres n’en n’avaient pratiquement pas, mais la guerre des égos l’a emporté et la droite a perdu.

 

Mon analyse est la suivante et de nombreux français la partagent. Depuis 1981, malgré les intentions ou promesses électorales rien n’a vraiment bougé sur le fond : les retraites, la santé, l’enseignement, les régimes spéciaux etc et cela fait plus de 40 ans que nous vivons au-dessus de nos moyens et les seules solutions apportées ont été d’augmenter le déficit et les impôts. Nous sommes un peu au bout, il devient quasiment impossible d’augmenter les impôts car nous sommes les plus imposés en Europe. Et notre déficit ne pourra pas continuer éternellement à monter car un jour viendra où la France ne pourra plus emprunter faute de prêteurs qui n’auront plus confiance en notre pays. Nous sommes donc sur une très mauvaise pente et irons nous jusqu’à ressembler à la Grèce ?

 

Les très riches ont quitté la France et ils sont très nombreux car ils refusent des taux d’imposition qui sont confiscatoires

 

Les entreprises s’installent en Hollande ou ailleurs (ex Renault) pour échapper à l’impôt.

 

50% de français ne paient pas d’impôts.

 

Il reste les français moyens et moyennement riches (cadres supérieurs) pour payer les impôts ce sera insuffisant.

 

Un autre mauvais signe : beaucoup de retraités partent au Maroc au Portugal ou ailleurs Pourquoi ?

 

Nous pourrions allonger la liste de tous nos maux.

 

Les gilets jaunes ont soulevé de vraies questions à laquelle le gouvernement devra répondre dans l’immédiat.

 

La liste est connue : le coût des déplacements en province, des salaires ne permettant pas à une famille (le plus souvent monoparentale) de vivre correctement, Les retraites parfois basses qui ne sont plus revalorisées, l’absence ou  la suppression de services : la Poste, transports en commun, santé etc.

 

Et il y a ceux qui ne manifestent pas et qui sont dans la précarité.

 

Est il normal qu’au 21ième siècle des personnes meurent de froid dans la rue ?

 

Est il normal que des personnes voir des familles soient sans domicile ?

 

Pourquoi avons nous laissé des chantiers d’insertion et des associations caritatives disparaître par manque de soutien ?

 

Mes propositions à soumettre dans le cadre du grand débat

 

Des logements sociaux simples pour ceux qui n’ont plus de domiciles

 

Des centres d’accueil plus nombreux pour ceux qui sont dans la rue surtout en hiver

 

Maintenir un minimum de services dans les campagnes (poste, santé…) être créatif sur ce sujet.

 

Maintenir le pouvoir d’achat des retraités en indexant les retraites sur l’inflation pour éviter qu’au bout de quelques années il n’y ait davantage de nouveaux pauvres

 

Toutes ces questions ne sont pas nouvelles mais sont récurrentes depuis de nombreuses années.

 

Tout cela a un coût.

 

Il faut lutter plus efficacement contre toutes les fraudes (tous azimuts) Les faux chômeurs, les arrêts de travail non justifiés, les fraudes vis à vis du fisc, ceux qui touchent abusivement le RSA…les fraudes sur la sécurité sociale. Tout cela semble important selon certains rapports qui ont circulés et représenterait plusieurs dizaines de milliards d’€

 

Appliquer les recommandations de la cour des comptes. Chaque année les mêmes items ou presque reviennent. Ce sont des milliards qui s’accumulent et il ne se passe rien ou pas grand chose.

 

L’Etat doit faire des économies cela est répété depuis plus de 30 ans. Réduction du nombre de députés, de sénateurs, réduction du train de vie du Sénat, de l’assemblée Nationale, des ministères, du train de vie de l’Etat. Suppression des fonctionnaires (spécialement les hauts fonctionnaires) qui n’ont plus d’affectation mais continue à toucher leur salaire. Certains fonctionnaires sont surpayés. Suppression du cumul des salaires (ancienne fonction) on l’a souvent vu.

 

Les régions doivent faire de même et s’engager résolument dans la réduction des coûts (suppression des doublons entre département et région : réduction du mille feuilles,  des consultants travaillent pour des études parfois faites en double et parfois sans suite).

 

Les administrations dans leur ensemble ne sont pas vertueuses

 

Nous devrions prendre exemple sur les pratiques des pays du Nord et même de l’Allemagne

 

L’Etat, les régions doivent montrer l’exemple et s’engager résolument à faire des économies.

 

On ne peut pas demander aux français de se serrer la ceinture pendant que « la vie de château » continue au sommet des régions et de l’Etat

 

Au regard du chômage, le fait que de nombreux postes ne sont pas pourvus nous montre et démontre que de la formation est nécessaire (Lycée technique, formation en alternance etc.) Ceci fait cruellement défaut dans notre pays.

 

Par ailleurs, nous avons besoin des « capitalistes » pour investir dans des usines ou nouvelles applications qui sont nombreuses. Alors, ne les faisons pas fuir en les imposant stupidement avec par exemple le retour à l ‘ISF lequel devrait être complètement supprimer.

 

La situation actuelle devient anxiogène pour les français et un sursaut est nécessaire notamment au niveau des hommes politiques.

 

Il faut ramener le calme dans la maison France

 

Il faut rétablir la crédibilité de la France en Europe et dans le monde

 

Il est urgent dans l’immédiat de mettre en sourdine les luttes intestines, les critiques destructrices y compris pour ceux qui les émettent

 

La droite républicaine et le centre droit et centre gauche doivent trouver un consensus, rapidement si on ne veut pas lancer la France dans le mur. Ce n’est plus le temps des rafistolages, rabotages ou autres habillages qui ne sont pas crédibles mais c’est le temps des vraies solutions et de les appliquer.

 

Les gilets jaunes ont soulevé de vraies questions mais ils sont loin de représenter la France entière d’une part et ne sont pas structurés ou organisés.

 

Un aspect de la démocratie a été oublié par nos présidents de la république et certains responsables de région, qui est de tenir compte de l’avis des minorités et de les consulter régulièrement.

 

Si cela était le cas, certains petits partis ne demanderaient pas la proportionnelle et le retour à la 4ième république ce qui serait une catastrophe pour notre pays.

 

Sur ce point, je suis en désaccord complet avec les propositions d’Hervé Morin

 

La réponse à la crise, aujourd’hui, n’est pas : il faut un retour à la 4ième république ou il faut faire la 6ième république ce qui signifierait : je repousse à demain les questions d’aujourd’hui et je continue à vivre tranquillement dans mon fromage.

 

La France a besoin d’une main ferme (pas de fer) pour conduire le pays. Aujourd’hui il n’y a pas d’alternative politique crédible. Il convient donc de soutenir le gouvernement en l’aidant, en étant force de propositions innovantes et courageuses.

 


Contribution de Jacques Séguin du Var : 

 

1-Finances publiques et fiscalité.

Tout passe par la baisse du coût de l’État, la baisse de son train de vie et donc la réalisation d’économies substantielles.

 

Il est urgent de supprimer tout ce qui ne sert à rien sauf à recaser les « copains » : Sénat, Conseil économique et social, agences, observatoires, instituts, comités, commissions, certaines ambassades etc….

 

Il faut recentrer l’État sur ses fonctions strictement indispensables : sécurité, justice, défense, éducation, grands équipements. Ce qui suppose de limiter le nombre de ministères et de supprimer un certain nombre de fonctionnaires et de remettre en cause leur statut et leurs avantages.

 

2-Chômage

La réalisation d’économies permettra de baisser la fiscalité des ménages et des entreprises dont il faut baisser les charges salariales beaucoup trop lourdes, ceci pour faciliter l’embauche.

 

Ceci s’accompagne d’un droit du travail beaucoup plus souple : je préfère un contrat précaire à un chômeur !

 

Enfin compte tenu de notre balance commerciale déficitaire, il est urgent de lister tout ce qui est importé et qui pourrait être produit ou fabriqué en France tant au plan agricole qu’industriel et d’encourager ce type de production : je préfère une agriculture ou une industrie même aidées plutôt qu’un chômage indemnisé.

 

3-Organisation administrative

Nous avons un nombre d’échelons administratifs insupportable, sources de dépenses redondantes :

 

Europe, État, régions, départements, métropoles, communautés de communes, syndicats intercommunaux, communes etc….

 

On ne sait plus qui fait quoi à part embaucher des « chargés de missions » à tout va.

 

Il est donc urgent de supprimer au moins deux échelons administratifs dont les départements.

 

4-Sécurité

On se satisfait de voir des casseurs briser des vitrines, agresser des forces de l’ordre et incendier des véhicules.

 

C’est inacceptable. Il est urgent de donner plus de moyens légaux aux forces de l’ordre, de construire des places de prisons (notamment en Guyane d’où création d’emplois locaux) et de faire en sorte que la justice soit plus « efficace ».

 

5-Immigration

Il faut arriver à une immigration 0.

 

Il faut aider les pays de départ dans leur développement : agriculture, énergie, industrialisation non pas par des dons d’argent mais par du matériel et de la formation terrain.

 

Il me parait beaucoup plus utile d’aider les migrants à vivre chez eux que de les entasser dans des banlieues déjà surchargées.

 

6-Europe

L’idée d’une Europe préservant la paix était une bonne idée au départ  mais on a comme d’habitude créé un « machin » tentaculaire qui ne fonctionne pas : qui sait à quoi sert et comment fonctionnent la commission européenne, le conseil européen, le conseil des ministres et le parlement européen ?

 

Sinon à surpayer des fonctionnaires qui feraient mieux de s’occuper d’autre chose que du camembert et du chocolat.

 

Quand on pense qu’on n’a pas harmonisé les règles sociales et la fiscalité européennes mais qu’on ouvre à tout vent nos frontières en Europe créant une concurrence déloyale !

 

7-Divers

Harmonisation totale des systèmes de retraites.

 

Contrôle des prix permettant aux producteurs (notamment aux agriculteurs) de gagner leur vie : est-il normal qu’un supermarché et tous les intermédiaires autour soient mieux rémunérés que l’éleveur ou l’agriculteur ?

 

Est-il normal de dépenser des sommes considérables suite aux attaques de loups pour faire plaisir à un lobby parisien de doux rêveurs pseudo écolos ?

 

Aider les plus démunis par la baisse de la TVA sur les produits de première nécessité mais en exigeant toujours des contreparties « travail » pour ceux qui sont valides.

 

Adapter les indemnités chômage pour inciter à la recherche d’emplois et au travail.

 

De trop nombreux postes sont disponibles sans candidats intéressés.

 

A titre personnel je peux citer : chauffeurs, grutiers, chaudronniers, mécaniciens, tuyauteurs, soudeurs etc…. pour lesquels on ne trouve pas de candidats !

 

Fermeté totale envers ceux qui polluent nos routes et rues avec leur détritus.

 

Rétablir la publicité à France Télévisions et diminution des effectifs et du coût et suppression de la taxe audiovisuelle que n’ont pas d’autres chaînes aussi performantes.

 

Je suis tout à fait d’accord avec l’idée de référendum populaire comme en Suisse : c’est aux Français de donner leur avis et non aux technocrates parisiens.

 


Contribution de Jean Brice Allemand de Brenon :

 

En introduction, il faudrait que toutes les actions qui puissent résulter de ce grand débat soit placées sous les triples signes :

 

  • Création de valeur
  • Bon sens
  • Et simplification des processus

 

1) Le premier thème pour nous : abaisser la fiscalité de TOUS les Français (A l’origine du mouvement des gilets jaunes)

 

Un chiffre : moi français moyen sup : l’État me prend entre prélèvements et impôts : 86% des sommes qui me sont allouées par mon employeur.

 

Quelques idées pour réduire le train de vie de l’État :

  • Mettre en place un processus de réduction de coûts (comme dans les entreprises priées)
  • Cesser l'assistanat : le SMIC doit réellement permettre de vivre décemment
  • Avoir un budget de l'État lisible (aujourd'hui très difficile de savoir où vont nos impôts)
  • Une réflexion sur le salaire et les fonctions des hauts fonctionnaires…..

 

Mais l’essentiel pour que les Français retrouvent du pouvoir d’achat :

  • Indexation des retraites !
  • La dette de la France s’élevant à 2200GE (équivalent au PIB) cela donne environ 150GE/an à rembourser (100GE concernant le capital et 50GE pour les intérêts) Si on veut que la France ne sombre dans le chaos comme la Grèce…il faudrait négocier l’abandon du remboursement des intérêts… une économie de 50GE/an
  • Concernant l’énergie (le cœur de la révolte des gilets jaunes) : La France est assise sur un trésor : le gaz et le pétrole de schiste (bassin parisien et bassin aquitain) : il faudrait demander aux Français l’autorisation de vérifier la présence de ces hydrocarbures (referendum ?) Si la réponse est positive : 1 million d’emplois et 60GE/an d’économie
  • Enfin pour redonner du pouvoir d’achat aux Français : L’assurance-chômage devrait être une vraie assurance : Comme pour une assurance, les Français doivent pouvoir choisir leur niveau de couverture (tous risques ou au tiers…) cela inciterait les gens à moins cotiser donc avoir plus de pouvoir d'achat et du coup avoir besoin de retravailler assez vite

 

2) En matière d’enseignement : les étudiants destinés à des fonctions de professeur devraient chaque soir être en charge d’études surveillées dans tous les établissements scolaires

 

3) Concernant les armées : le service national a réellement besoin d'être rétabli pour enseigner à nos jeunes Français le respect de la loi et le sens de l’effort

 

4) Quelle immense tristesse de voir certains SDF allongés sur les bouches du métro ou sous les ponts…la loi devrait être modifiée en accord avec la tradition humaniste française pour permettre de mettre les SDF à l’abri.

 

5) En matière de politique : des économies pourraient être faites : le nombre d'élus pourrait être réduit et que probablement soumettre aux Français le fait que les élus ne seraient pas payés (certains de nos élus ne le sont pas : en particulier les représentants des Français de l'étranger ne sont pas rémunérés…) et rendre le vote obligatoire

 

6) Le plus important : nous avons développé une méthodologie d’implémentation et de suivi de ces propositions ou d’autres….

 


Contribution de Serge Kerboit :

 

Que les régions puissent gérer les services de l'emploi et avoir un véritable service de conseil pour répondre aux exigences du marché car pôle emploi ne sait plus le faire à part gérer les allocations chômage et la surveillance des demandeurs. Donc il est urgent et je suis d'accord avec Hervé Morin de remettre cette gestion aux régions. Dynamiser les associations et offrir un vrai partenariat. Rappeler les droits et les devoirs.

 


Contribution de Paul-André Canel :

 

1/ Débat sur les Associations en France : coût annuel : soixante milliards d’euros ou plus ? Éradiquer celles qui délitent systématiquement les décisions prises avec bon sens dans le fonctionnement quotidien du pays et entravent le fonctionnement de notre démocratie.

 

2/ Vérification administrative systématique pour tous de la validité des droits à Sécurité Sociale à une date donnée.

 

3/ Rétablir un fonctionnement normal de la Justice pour les Victimes.

 

4/ Plus de droits sans devoirs dans le pays.

 

5/ Prix minimum d’achat lait, viande etc... pour nos Agriculteurs en France.

 


Contribution de Catherine Chastenet :

 

Décentraliser afin de donner plus de pouvoir aux collectivités, exemple : améliorer sans relâche la formation et confier aux Régions les structures qui participent à la question de l’emploi et des emplois non pourvus. 

 

Prendre des mesures incitatives pour diriger l’épargne des Français vers l’entreprise.

 

Et aussi vers les structures foncières qui permettent d’installer de jeunes agriculteurs en bio ou qui aident à la transformation vers une agriculture écoresponsable.

 

Geler les terres arables afin qu’elles ne puissent être bétonnées en grandes surfaces ou autoroutes. L’urbain et le rural doivent  s’enrichirent mutuellement. 

 

Convaincre les directeurs d’écoles primaires d’accepter des bénévoles pour aider les enfants ayant des difficultés afin de le  accompagner au moment de l'étude.

 

Instaurer un service civique senior bénévole d’une année pour les retraités de professions non pénibles.

 

Construire du logement social et économe en énergie en plus grande quantité 

Faire connaître dans toutes les communes (mairies) par des panneaux très visibles (ou par des conférences citoyennes) toutes les aides (très substantielles mais insuffisamment connues) pour la transformation énergétique de l’habitat individuel.  

 

Répertorier les villages ou petites communes qui perdent peu à peu tel ou tel commerce, tels habitants, qui connaissent des fermetures de classes ou de services publics afin de repeupler le site qui se meurt, avec deux ou trois familles d'émigrés ayant obtenu le  droit d’asile ou de réfugiés, afin de revitaliser le village en les faisant participer aux  travaux potentiels. Ex : une maman pourrait faire la cantine, le papa la surveillance et l’entretien de locaux scolaires ou autres, les enfants allant à l’école. (Principe du donnant, donnant). Telle épicerie-tabac pourrait revivre, tel garage rouvrir, tel habitat être restauré. Telle personne âgée           pourrait être assistée, des fêtes organisées, du lien social développé. 

 

Baisser la taxe sur les ordures pour tout foyer qui installera un compostage dans son jardin avec les conseils techniques de sa mairie. 

 

Développer sur tout le territoire la 4G, voire la 5G pour le télé-travail.

 

Mutualiser les dépenses au maximum entre les communes. Créer des réseaux de navettes électriques intercommunales. Puis à partir de là, faciliter les déplacements vers de plus grosses agglomérations.

 

Organiser une mobilité de partage en accordant une prime aux conducteurs selon un certain nombre de kms parcourus sur le mode blablacar.

 

Au plan culturel, faire en sorte que la plus habitée des communes regroupées ait une salle polyvalente avec bibliothèque, salle de projection de films ou d'expositions via Netflix ou autre afin que ruralité ne rime pas avec désert culturel. 

 

Évaluer l’efficacité de toute dépense d’argent public, poste par poste de manière exhaustive. 

 

Diminuer le nombre de postes dans la fonction publique non enseignante qui peuple le Ministère de l’Education Nationale, ainsi que ceux du Ministère de l’Agriculture afin d’augmenter le budget de la Justice et de la Sécurité car il faut faire des choix et reconnaître les priorités..

 

Diminuer fortement les droits de mutation afin d’augmenter la mobilité des citoyens, notamment des travailleurs qui ont l’opportunité de changer de job. 

 

Éliminer toute forme de redondance et de gaspillage, ainsi que le train de vie de l’Etat et le nombre de représentants de la Nation.

 

(finis les ronds-points, les palais publics, la pléthore d’élus etc) 

 

Réindexer les retraites sur l’inflation et par contre relever l’âge de prise de retraite à 65 ans minimum afin de tenter de diminuer la dette publique.

 

Pour avoir une idée de mon profil de citoyenne : femme de 76 ans très impliquée dans le bénévolat 

et dans l’abondement de mon épargne dans l’économie réelle (start-up, agriculture), 

passionnée de politique, engagée depuis la signature du Traité de Rome en 1957.

Consciente des difficultés de réponse adaptée aux exigences des Gilets Jaunes qui voudraient baisser les impôts tout en augmentant les services publics, je me suis attachée à trouver des incitations fiscales et des transferts prioritaires de budgets d’un service public à l’autre.

 


Contribution de Michèle Mignonac :

 

 

1 – POINT AU NIVEAU DE MON LIEU D'HABITATION

 

  • Habitante d’un village situé dans le Limousin, petite province souvent oubliée et maintenant rattaché à l’Aquitaine pour quelles améliorations ????
  • Ce village se situe à 40 km de Limoges et 60 km de Brive.
  • Aucun transport pour aller à Limoges (courses ou consultations médicales.)
  • Peu de commerce.
  • Difficultés pour recevoir Internet et téléphonie mobile. Beaucoup de zone «  blanche « 
  • Milieu rural pauvre. Grosses difficultés pour trouver du travail si non propriétaire de terres cultivables.
  • Etat des routes de plus en plus difficile à entretenir – coût et vétusté.
  • Lignes téléphoniques et électriques souvent cassées, arrachées par le vent et trainant dans les fossés par manque d’entretien. Seuls les bourgs sont protégés.
  • L’eau est aussi une source constante de soucis car les conduites n’ont pas toujours eu d’entretien en temps et en heure.
  • Ecole menacée car pas assez d’enfants. Mais si on ferme des classes les parents devront aller plus loin pour scolariser leur enfant.
  • Détresse médicale. Tous les examens se passent à Limoges. Si vous ne relevez pas d’un cas pris à 100 % soit vous prenez votre voiture, soit un taxi à votre charge. Peu de médecins sur place. Départs en retraite non remplacés. Délais de plus en plus long pour obtenir un rendez vous surtout en ophtalmologie ( 1 an )…..
  • Je paye un peu plus de 1200 euros d’impôts locaux et fonciers. Question : quels sont mes avantages et mes droits ? Je n’ai rien sauf le droit de payer et de prendre ma voiture pour essayer de manger et vivre comme les autres.

 

  • – FISCALITE

 

 

  • Je considère que les impôts les plus injustes sont les impôts locaux car comme expliqué plus haut, les provinces sont complètement oubliées et défavorisées. On paye et on n’a rien.

 

  • Alors que vous avez appliqué une loi voulant montrer votre fermeté pour nous contraindre à rouler à 80 km /heure, nous sommes souvent contraints, nous, à rouler encore moins vite car le danger n’est pas la vitesse car la circulation n’est pas intense, mais l’état de nos routes.  Cette loi est idiote surtout lorsqu’on circule sur de longues lignes droites sans aucun danger.  C’est du

… :…

                                                                                                                             2

 

racket de l’automobiliste comme avec les radars souvent inutiles. Le conducteur doit être responsable de ses faits, non surveillé et racketté en permanence par des contrôleurs d’impôts déguisés en policier.

                                                                                                              

 

  • Ce qui s’applique à Paris, dans les grandes villes ne s’appliquent pas en Province. Servez vous des élus locaux pour vous expliquer leurs contraintes et leurs difficultés. Ils connaissent le terrain et les points dangereux. Ecoutez les !.

 

  • En province on a la double peine. On est obligé de prendre notre voiture pour aller chercher à manger, se soigner et tout simplement vivre et nous devons payer du carburant. Pourquoi continuer à le taxer ? Au nom de l’écologie….. mais on l’a oubliée, elle aussi, il y a quelques années,  lorsqu’on a tout supprimé en Province. Il faut aller toujours plus loin et avec quoi ??? un vélo mais tous ne peuvent pas se déplacer ainsi pour faire des 40 ou 50 kms.

 

  • Autre point sur la fiscalité. Personne ne choisit un jour de devenir veuf ou veuve. Avant les impôts délivraient une demi- part. Elle coûte trop chère. Mais lorsqu’un couple s’installe dans un lieu et un cadre de vie il n’imagine pas un jour, y rester seul ou seule. Les charges restent les mêmes qu’avant et la récompense est la peine et la considération comme des » contribuables célibataires ». Ne pourrait-on pas imaginer un abattement de 10 % par exemple afin de compenser l’handicap.

 

3 – ADMINISTRATION LOCALE ET NOMBRE D ELUS :

 

  • -Ayant été élue locale je connais les difficultés de cette position et l’engagement nécessaire, au péril de sa vie privée, pour occuper ces fonctions. Donc je ne discute pas salaire ou indemnité car je considère que tout travail ou engagement mérite salaire ou indemnités.

 

  • Au-delà des mairies, des couches administratives ont été crées il y a quelques années et maintenant génèrent des frais, du personnel administratif, des élus pour se partager en fin de compte les décisions budgétaires souvent pour une même réalisation…. Le département, la région, les communautés de communes, communautés d’agglomérations, etc …… Il n’y a aucune compétence ajoutée par ces couches, plus on est nombreux plus on a de budget mais tout le monde n’a pas la chance d’être servi de la même façon. Les petites communes devront attendre au profit d’équipements souvent placés où il y a le plus de personnes.

 

  • Par contre, je suis pour le regroupement de certaines petites communes qui ne trouvent plus de maires pour les gérer, avec de moins en moins de budget…. Que voulez vous faire sans argent ?

Les besoins sont là mais on ne peut pas y répondre faute de moyen.

                                                                                                                                                    …/…

  • 3
  • Le service publique doit revenir dans nos petites communes, au minimum une secrétaire de mairie, une antenne de représentation des différents services administratifs, tels que la poste, la CAF, le service des impôts, des différentes aides car toutes nos personnes âgées n’ont pas accès à Internet et sont complètement oubliées par l’évolution numérique.

 

  • On peut diminuer les députés et les sénateurs mais si on les confine à Paris, plus personne ne fait de terrain et connait les difficultés de leurs territoires locaux. Assemblée Nationale et Sénat sont pour moi des chambres de décisions complémentaires. Elles doivent conserver leur rôle en réduisant peut être leur personnel administratif bien payé et pas forcément productif.

 

 

 

4  - ECOLOGIE ET ENVIRONNEMENT :

 

  • Sans service ni commerce sur place, il faut la voiture ! Un simple rendez vous médical nous oblige à faire 80 km aller et retour. Il n’y a aucun moyen de transport dans notre commune.

Le premier  supermarché  est à 15 km, le cinéma également à 15 km, la piscine à 25 km……

 

  • Il faut un budget pour, non seulement, rouler avec sa voiture avec du carburant, mais aussi l’entretenir, la renouveler de temps en temps et surtout plus souvent que les citadins. Qui paye, le même contribuable, à qui on dit qu’il doit contribuer, en diminuant sa retraite, à faire un effort pour la communauté…ou celui qui paye un maximum d’impôts parce qu’il travaille et qui doit faire beaucoup de kilomètres pour avoir le droit de travailler… 

 

  • Il y a 4 ans seulement, j’ai changé ma chaudière à fuel pour une nouvelle chaudière Basse température de nouvelle génération. Coût 8500 euros. Maintenant il faut arrêter les chaudières à fuel…… de qui se moque t –on ? croyez vous que je puisse changer ma chaudière à nouveau pour un nouvel investissement. Cette chaudière a réduit ma consommation de fuel et je considère que j’ai déjà investi pour l’environnement.

 

 

  • Pourquoi, jusqu’à présent, certains grands ministres de l’écologie n’aient eu la volonté de décider et d’obliger nos artisans, nos techniciens, nos chercheurs à avoir une formation offerte sur  un budget volontariste, pour aider les particuliers à faire les bonnes orientations,  au bon moment, leur proposer des installations innovantes sans se faire spolier. Exemple : le scandale des  panneaux solaires. comment voulez vous que le particulier est confiance.

Peut-être y investir nos représentants locaux pour faire des réunions avec les intervenants locaux.

 Il n’y a jamais eu aucune volonté en France de changer nos habitudes. Cela peut se faire mais avec du temps et pas à coup de taxes et sanctions sur le pauvre contribuable. Mais plutôt des encouragements.

                                                                                                                      …/…

 

                                                                                                                                                                 4

 

Il  faut un vrai programme  de renouvellement sur lequel on puisse avoir confiance de ne pas investir pour rien. C ‘est à vous d’investir massivement dans la recherche et la volonté de mettre en place de nouvelles technicités écologiques et de les faire connaitre très vite. Formez vos chauffagistes et technicien de l’isolation c’est eux qu’on rencontre dans les campagnes.

 

5 -  RECONNAISSANCE DE VOTE ET REFERENDUMS :

 

  • Pour moi il faut rendre le vote obligatoire. Si on veut avoir la parole, il faut avoir le courage de voter, de s’engager de prendre position sinon on reste en marge de la société et on subit ce que les autres décident pour soi-même. Il ne sert à rien de râler, après coup.

 

  • Que chaque parti soit représenté à la hauteur des votes reçus. Je trouve cela normal mais il est inadmissible de voir ces responsables de partis tirer aussitôt  leurs prérogatives vers leur carrière, leur parti et leur idéologie. Rien à faire du contribuable. S’ils sont élus, ils sont responsables de leurs votes, de leurs engagements. Ils doivent être contrôlés et sanctionnés..

 

Communication :

Je ne suis pas pour les référendums car les partis politiques détournent l’objet de leur question et font voter pour ou contre le pouvoir en place.

 

Mais cette lettre et ce débat sont un bon début, pourquoi ne pas faire un point avec les citoyens une fois par an par les mêmes liens, support écrit ou par Internet sans détournement politique par les élus…. Faire des réunions locales avec un représentant de l’Etat pour qu’il n’y ait pas de confusion avec les élus locaux. La démocratie participative existe déjà au niveau local. Pourquoi pas au niveau national. Cela peut permettre aux membres du Gouvernement de rectifier la ligne de leurs décisions au fur et à mesure.

 

6-  DIVERS :

 

 

Mes réflexions ne sont que le reflet de ce que pense la majorité des français. En espérant être lue. Si chacun apporte sa petite pierre à l’édifice, celui-là ne sera que plus grand et plus solide.

 

Vous aussi, écrivez-nous vos propositions !

 

Pour voir toutes les autres actualités, cliquez ici !


Actuellement 1 commentaire

Veuillez vérifier vos emails pour le lien d'activation
  • Territoires 2
    a publié this page dansActualités 2019-02-04 19:40:21 +0100