La désertification bancaire en milieu rural, phénomène tragique contre lequel il faut lutter.

La désertification bancaire en milieu rural, phénomène tragique contre lequel il faut lutter.

Dans un récent article du journal Le Monde, il a été rappelé que plus de 2500 distributeurs automatiques de billets (DAB) ont été retirés des zones rurales. Résultat : de nombreux français se retrouvent sans moyen de retirer de l'argent, ce qui a un impact non négligeable sur l'activité et le maintien des commerces locaux. Consternant.

 

Consternant car cette désertification bancaire s'ajoute déjà au phénomène de la désertification médicale, de la fracture numérique et de l'illectronisme qui touche nos territoires ruraux. Le cercle vicieux est hélas bien ficelé : plus de zones où se soigner, pas moyen de bénéficier de l'internet, plus de distributeurs donc de moins en moins de commerces, donc de moins en moins de personnes qui ont envie d'emménager dans ces endroits, etc...

 

On en parle moins mais la désertification bancaire est plus terrible de conséquences qu'il n'y paraît de prime abord. En effet, on a envie de répondre qu'aujourd'hui, avec la carte bancaire, plus besoin d'espèces. De même, depuis 2019, le système du cash back est autorisé en France. Ce système vous permet de "payer plus cher" dans un commerce un produit que vous achetez et le commerçant, s'il est d'accord, vous reverse la différence en espèces. Il est vrai que ce système est un progrès. Mais ce n'est pas une obligation pour le commerçant en question ; même s'il le souhaite, encore faut-il qu'il ait de l'espèces ; cette opération est plafonnée à soixante euros et les commerces ne sont pas disponibles 24h/24 pour cela contrairement aux DABs.

 

Voilà pourquoi il faut aller plus loin pour aider autrui et notamment les personnes âgées qui vivent majoritairement en dans ces zones rurales. Beaucoup plus loin. Il faut que l'État, par force de loi, impose aux banques de signer un contrat avec les départements dans lequel elles s'engagent à faire en sorte qu'il y ait au moins un DAB dans un rayon de 5 kilomètres sur le territoire. Même si certaines antennes seront forcément déficitaires (car touchant moins de commissions dans des zones où il y aura moins de retraits), les banques sont globalement très bénéficiaires et ne doivent pas voir le profit partout. Il est normal qu'elles participent aussi à la solidarité envers ses clients en leur offrant la possibilité de retirer leur argent près de chez eux.

 

Benjamin Martin.

 

Pour voir tous les autres articles de la thématique, cliquez ici !


Actuellement 2 commentaire(s)

Veuillez vérifier vos emails pour le lien d'activation
  • Territoires 2
    a commenté 2019-03-04 17:05:39 +0100
    il serait judicieux de créer  un service bancaire ambulant  et itinérant afin que les personnes qui ne peuvent se déplacer ; puissent retirer de l’argent liquide;  dans chaque village ;ce service pourrait être interbancaire  ; et limiter l’isolement social.
    Serge Kerboit
  • Territoires 2
    a publié cette page dans Faire confiance aux territoires 2019-02-28 19:02:40 +0100