La Normandie veut tester avec des agriculteurs des alternatives au glyphosate !

La Normandie veut tester avec des agriculteurs des alternatives au glyphosate !

Alors que l'interdiction du glyphosate sera effective dans quatre ans, la région Normandie a mis en place un plan expérimental intitulé « glyphosate Normandie 2021 » dont l’objectif est d’exploiter des alternatives à cette molécule de synthèse. Hervé Morin, Président de la Région, veut constituer une « avant-garde éclairée » d’agriculteurs conventionnels prêts à s’affranchir des herbicides chimiques en deux ans. « Plutôt que de se battre contre une interdiction inexorable, l’idée est de former une avant-garde éclairée pour évaluer l’efficacité des substituts sur plusieurs types de terroirs avec l’espoir que leurs avancées soient utiles à toute la profession. »

 

Ce projet est né à la suite du prolongement de l’autorisation d’utilisation de glyphosate jusqu’au 31 décembre 2022 par l’Union européenne. Pour rappel, le glyphosate est un produit phytosanitaire herbicide systémique. Il se classe au sixième rang des produits les plus vendus en Normandie et représente environ 4,5 % de la quantité de substance active commercialisée dans la Région. En France, il s’en vend 9 000 tonnes et près de 700 000 tonnes dans le monde.

 

La Région Normandie tente d’anticiper la fin d’utilisation de ce produit phytosanitaire en élaborant un projet expérimental en collaboration avec la Chambre d’Agriculture de Normandie. L’objectif premier était de trouver des agriculteurs qui seraient volontaires pour tester des projets expérimentaux alternatifs et d’évaluer ce qu’apporterait la diminution de l’usage de glyphosate en matière économique et environnemental sur une exploitation. Ce projet représente également une manière de promouvoir de nouvelles pratiques agricoles.

 

À l’issue de l’appel à candidatures « Contrat de transition : Glyphosate Normandie 2021 », 38 exploitations agricoles ont été retenues. Ces dernières seront accompagnées sur deux ans par la région sous forme d’une aide forfaitaire de 80 € / ha dans la limite d’un plafond de 8000 euros pour chaque exploitation ainsi que par un conseiller spécialisé.

 

La majorité des 38 exploitations sélectionnées sont à dominance polyculture-élevage, d’une surface agricole utile  moyenne de 147 ha, dont 34 ha traités au glyphosate, en général pour stopper les repousses dans les cultures. Les motivations premières de ces agriculteurs sont d’anticiper l’interdiction du glyphosate et de préserver leur santé et l’environnement. Ils devront remplir plusieurs engagements : supprimer totalement l’usage du glyphosate sans substitution par un autre herbicide de synthèse, réduire l’indice de fréquence de traitement herbicides, utiliser des techniques alternatives à l’usage des herbicides de synthèse comme méthode de substitution ou encore diversifier l’assolement avec un minimum de 4 cultures différentes. Il s’agira enfin de partager et valoriser cette expérience avec d’autres agriculteurs par la mise en place de démonstrations, de visites et/ou de témoignages pendant une période minimale de 3 ans.

 

Les exploitations retenues s’engagent quant à elles à réduire l’utilisation de glyphosate, supprimer totalement son utilisation sans substitution par un autre herbicide de synthèse, réduire l’utilisation d’herbicides et trouver des techniques alternatives à l’usage d’herbicides de synthèse comme méthode de substitution, élaborer quatre cultures différentes, ne pas détruire les surfaces d’exploitation, et partager et valoriser son expérience avec d’autres agriculteurs en mettant en place des démonstrations, des visites, ou des témoignages pendant une période minimale de trois ans.

 

Pour voir les autres actions dans les territoires, cliquez ici !


Actuellement 1 commentaire

Veuillez vérifier vos emails pour le lien d'activation
  • Territoires 2
    a publié cette page dans Normandie 2019-06-06 12:08:36 +0200