La Rochelle veut réduire son empreinte carbone grâce à une meilleure utilisation du numérique !

La Rochelle veut réduire son empreinte carbone grâce à une meilleure utilisation du numérique !

Le 18 juin dernier, La Rochelle a signé la Charte numérique responsable, un document établi par l'institut numérique responsable contenant une trentaine de préconisations permettant de réduire l'empreinte carbone sur le territoire. Cette charte invite le signataire à s’évaluer et à essayer de s’améliorer en permanence.

 

La signature de cette charte intervient à l’occasion d’une journée numérique responsable qui réunit des experts, des professionnels et des élus. Elle a été signée par la communauté d’agglomération, l’université, le grand port maritime et l’association Atlantech, un quartier entier conçu et exploité bas carbone autour d’un parc paysagé.

 

Les préconisations tendent à « inciter les organisations à optimiser les outils numériques pour limiter leurs impacts et consommations », « développer des offres de services accessibles pour tous, inclusives et durables », « avoir des pratiques numériques inclusives et durables », « avoir des pratiques numériques éthiques et responsables », « rendre le numérique mesurable, transparent et lisible », et « favoriser l’émergence de nouveaux comportements et valeurs ». Cette charte peut donc devenir un véritable outil de création de nouvelles valeurs durable, plus créatives et plus éthiques pour l’environnement et la société. « Cette signature nous engage encore plus et fait du numérique responsable une priorité », relève Michel Puyrazat, président du directoire du grand port maritime de La Rochelle.

 

En effet, le problème est que le numérique détient une place très importante dans notre société et qu'il agit activement dans l’émission des gaz à effet de serre, d’épuisement des ressources et d’affadissement de la société, tout en participant au changement climatique. Les signataires s’engagent à optimiser les outils numériques pour limiter leurs impacts et leurs consommations. Outre la ville et les acteurs de la Rochelle, parmi les signataires on retrouve également de nombreuses entreprises tels que le groupe La poste, BlaBlaCar, Leroy Merlin, Decathlon, les ateliers du bocage, la SNCF, pôle emploi…

 

L’objectif de l’agglomération est d’agir vers un bilan neutre en CO2 à l’horizon 2040 dans le cadre de la démarche « La Rochelle territoire zéro carbone ». Aujourd'hui, pas moins de 190 partenaires sont mobilisés pour atteindre cet objectif. Selon une étude de l’Institut du numérique responsable, l’économie et les usagers numériques seraient responsables de 6% des émissions de gaz à effet de serre et consommeraient 10% de l’électricité mondiale. Cela est particulièrement problématique dans la mesure où au rythme actuel, le numérique pourrait polluer autant que les voitures d’ici 2025.

 

Selon Jean-François Fountaine, maire de la Rochelle et président de la communauté d’agglomération, au-delà des enjeux environnementaux de l’utilisation du numérique, on touche également à des problématiques de gouvernance et d’éthique, comme comment garder la main sur les technologies et en réguler les usages.

 

Pour voir toutes les autres actions sur les territoires, cliquez ici !


Actuellement 1 commentaire

Veuillez vérifier vos emails pour le lien d'activation