La valorisation du bien-être, facteur de progrès pour notre société et source d’économies pour nos politiques publiques

La valorisation du bien-être, facteur de progrès pour notre société et source d’économies pour nos politiques publiques

Commençons par un exemple concret pour illustrer la réflexion :

Le label « Humanitude » est un label de bientraitance qui peut être décerné à des EPHAD, à des services de soins à domicile : un label de bientraitance des personnes dépendantes et ou âgées.

Les résultats constatés sont gagnants/gagnants pour tous :

 

  • Les soignés sont respectés et bien traités. Ce qui amène une réelle amélioration de leur état : - 80 % sur les troubles du comportement, consommation de neuroleptiques divisée par 7, réduction du nombre d’escarres, du nombre d’hospitalisations.
  • Les familles sont rassurées par un label qui garantit la bientraitance de leurs proches, ce qui leur enlève un souci et les laisse disponibles pour leurs autres activités.

  • Les soignants sont confortés : moins d’épuisement professionnel, moins d’absentéisme, moins de démissions.

  • Les comptes publics s’y retrouvent : moins de dépenses de santé (médicaments, hospitalisations,…), meilleure gestion des personnels.

 

___________________________________________________________________

 

Aujourd’hui, notre société est confrontée à des visions négatives, véhiculées par les médias, les réseaux sociaux… qui font leurs choux gras des mauvaises nouvelles et des catastrophes.

Les partis extrêmes recrutent des sympathisants et alimentent un climat anxiogène avec un vocabulaire du « tout va mal ».

Nos politiques sont souvent orientées vers la sanction, l’interdit, la norme contraignante (utiles et même nécessaires mais pas au point d’étouffer l’action par leur lourdeur et leur empilement).

Et nos concitoyens veulent être protégés, sécurisés, rassurés.

Peut-on avoir envie d’apprendre, de progresser, d’entreprendre dans un tel climat ?

Quel coût pour les politiques publiques ? Consommation d’antidépresseurs, arrêts de travail, burnouts… la liste est longue.

Je pense que nous avons tous à gagner à renverser la vapeur et à avoir une politique volontariste de mise en avant d’actions positives générant des cercles vertueux pérennes gagnant/gagnant dont les résultats peuvent être mesurés et la démarche qualifiée et labellisée.

(La mise en pratique du principe du Nudge, défini par Cass Sunstein et Richard Thaler, appliqué en politique par Barack Obama, David Cameron mais aussi en Australie, à Singapour et en Nouvelle Zélande, est sur ce sujet très riche d’enseignements).

 

Propositions :

1) Créer une instance nationale des labels du bien-être et des bonnes pratiques pour créer une cohérence et une labellisation nationale.

2) Déterminer une politique d’objectifs et identifier les secteurs qui nécessitent de tels labels.

Avec en permanence cette préoccupation : quelle amélioration quantifiable attendue pour nos concitoyens, pour générer des économies dans les dépenses publiques.

À destination des humains en priorité :

  • Labels de bientraitance : EPHAD, centres psychiatriques, …
  • Labels de bien-être : entreprises, écoles, universités, associations sportives …
  • Labels de bonnes pratiques : environnement, administrations, …

Et aussi à destination des animaux :

  • Labels de bientraitance : zoos, élevages, clubs équestres, …

 

3) Recenser les labels existants et s’appuyer sur les associations supports, créer ceux qui n’existent pas, définir des critères objectifs d’obtention.

 

  • Des labels simples et facilement compréhensibles, en petit nombre, identifiables par un signe ou un logo (comme les logos sur l’accueil des handicapés).
  • Une politique de la récompense : valorisation des personnes, établissements, qui adhèrent à la démarche (et pas une politique d’obligation ou de sanction).

On peut imaginer une modification des codes des marchés publics donnant un avantage à ceux qui ont un label ou des campagnes de promotion (invitation à participer à des événements, mise en avant sur des sites, …).

 

Les cercles vertueux se créent quand l’intérêt est visible !

__________

Pascaline Brisset.

Pour avoir accès aux autres articles de la thématique, cliquez ici !


Actuellement 3 commentaire(s)

Veuillez vérifier vos emails pour le lien d'activation
  • commented 2018-05-26 08:11:07 +0200
    Tout à fait d’accord. On peut aller plus loin: voir ma contribution
    Roger Javelle
  • a suivi this page 2018-05-20 17:10:59 +0200
  • a publié this page dansAgir pour une société de progrès 2018-05-16 19:00:52 +0200