Moderniser nos institutions

Protégeons nos élus face aux violences croissantes

Décès du Maire de Signes en 2019 pour avoir tenté d'empêcher un Maçon de décharger illégalement des gravats en pleine nature, homicide volontaire envers un élu d'Ivry-sur-Seine victime de coups de couteaux sur le mois d'octobre, en passant, cette semaine, par l'agression du Maire de Faulq en Normandie qui tentait de faire cesser le rodéo urbain, c'est une succession, une sorte de litanie sans fin, de violences, sous différentes formes, qui touchent nos élus. Avec une fréquence s'étant accélérée depuis 2019, 1300 agressions, menaces ou insultes ont été recensées en 2020. Une situation extrêmement révoltante !   Ces hommes et ces femmes qui ont fait le choix de se mettre au service de l'intérêt général, qui s'engagent chaque jour pour notre sécurité, les premiers représentants de la République sur nos territoires, sont aujourd'hui les élus les plus vulnérables face aux violences et sont trop desarmés légalement pour pouvoir se défendre.  Il n'est plus possible de fermer les yeux sur ces violences ou bien d'adopter des mesurettes qui ne répondent pas aux besoins urgents de nos élus.  De ce fait, il serait opportun de réflechir à véritablement repenser l'arsenal législatif d'autorité/défense des élus pour que cessent ces agressions honteuses, favorisées, sans doute, par ce sentiment d'impunité ambiant au sein de notre pays, à tous les étages... Ainsi, je propose, trois axes de réflexion :  - Renforcer la réponse pénale à ces actes en doublant les peines encourues en cas de crimes ou délits commis sur les élus, de menaces de mort à leur encontre et de paroles, gestes, menace, écrits ou image portant atteinte à leur dignité; - Institutionaliser les formations d'auto-défense des élus; -  Traiter spécifiquement et rapidement tous les signalements émanant des maires et des élus.    A bon entendeur... Agissons enfin, véritablement, pour protéger nos élus.    Cordialement,   Gilbert DERUEL

Il faut assortir au statut d'élu une formation annuelle obligatoire.

À une période où la Présidence de la République se pose la question d’une éventuelle réforme du statut des élus locaux, je me permettrais, pour rester dans le sujet, de parler de formation.

[COVID-19] La Garde nationale aux abonnés absents.

Visiblement inspiré par la garde nationale américaine, capable de déployer des réservistes sous commandement local en quelques heures partout aux États-Unis pour faire face à une catastrophe naturelle ou à une crise majeure, François Hollande avait ressuscité à grand renfort de communication la garde nationale française moins d’un an après les attentats de novembre 2015[0].

La réduction du nombre de parlementaires, une bonne chose pour notre pays.

La ministre de la Justice, Muriel Pénicaud, a présenté son projet de loi visant à réduire de 25% le nombre de parlementaires en France. Si rien n'est encore fait, car il faudra que cela passe par l'Assemblée nationale et le Sénat, on peut se réjouir de cette perspective.

Exemplarité, efficacité et représentativité : nos propositions pour améliorer le système institutionnel de la Vème République.

Le mouvement social qui traverse actuellement la France depuis l’automne 2018 met en exergue un malaise profond de la société française et apparaît comme le symptôme d’une société en forte demande de changement. Les revendications exprimées d’une société plus équitable, davantage respectueuse de l’humain et de l’environnement, révèlent aussi le rapport que bon nombre de citoyens entretiennent avec l’ensemble du système institutionnel français et la recherche d’un renouveau démocratique, incluant de nouvelles pratiques de participation au débat et à la décision politique. Les propositions suivantes nous semblent à même de répondre à ces attentes et de faire renouer les Français avec la démocratie représentative.

Pas de démocratie représentative sans des institutions et des scrutins qui le soient.

Suite aux diverses élections, majoritairement, les Français nous indiquent être mal représentés, ceci à cause du mode des scrutins électoraux et aussi via des institutions dont ils ne comprennent pas bien l’utilité. Les revendications récurrentes sont sur plus de proportionnelle et sur la suppression du Sénat, comment y répondre.

Revalorisation de la démocratie de proximité : à chacun son rôle et ses responsabilités.

Un maire, à la fois député ou sénateur, ne peut être un maire à temps complet, ni un député ou un sénateur à temps complet. Le maire est le premier et plus direct interlocuteur des habitants d'une commune (avant même l'intercommunalité, pouvant déjà paraître aux yeux de certains éloignée de leur quotidien et complexe).

Décentraliser est le meilleur moyen d'élever la qualité de la vie politique.

« Aidez-nous à devenir comme les Allemands. » Cette demande touchante, formulée en été 2013 par un ex-instituteur grec qui venait d’ouvrir un petit hôtel sur l’île de Santorin, résume bien la faiblesse principale de l’Europe aujourd’hui. Malgré ses réels succès, au premier rang desquels la paix et le marché commun, l’Europe ne sait pas comment tirer vers le haut les standards de la vie politique des États qui la composent.

Pour ou contre le Référendum d'Initiative Citoyenne ? Le débat est ouvert !

Proposée par les gilets jaunes, l'idée de la mise en place d'un Référendum d'initiative Citoyenne (RIC) fait débat. Alors, êtes-vous pour ou contre ? Si vous êtes pour, quelles seraient les conditions et les limites d'application du RIC ? Si vous êtes contre, pour quelles raisons ? Le débat est ouvert !

Pour un contrat de laïcité en France.

Dans un contexte marqué par des fractures au sein de la société française, et alors que le fait religieux en France semble redéfinir la notion de laïcité, il me semble particulièrement important de mobiliser le sens premier de ce principe pour en dégager le véritable sens, qui est aujourd'hui trop souvent biaisé et dont la véracité peut être remise en cause.