Nous devons être vigilants face à l'utilisation des écrans chez les plus jeunes !

Nous devons être vigilants face à l'utilisation des écrans chez les plus jeunes !

La révolution numérique que nous vivons maintenant depuis près de deux décennies a chamboulé notre vie quotidienne à toutes et à tous, y compris celle des plus petits. Voilà pourquoi nous devons faire attention à leur bonne utilisation des nouvelles technologies !

Une statistique inquiétante nous indique que les enfants de un à six ans passent en moyenne 4h37 par semaine en ligne. C'est évidemment beaucoup trop pour cette tranche d'âge. En effet, les enfants qui sont soumis de manière répétée et continue aux écrans sont plus à même de développer des troubles sévères du comportement ainsi que des difficultés d'apprentissage et de communication.

De même, il faut porter toute notre attention aux nouveaux outils pédagogiques numériques proposés par les fabricants qui induisent souvent les parents en erreur quant à leur intérêt en terme d'apprentissage.

Voilà pourquoi je viens de déposer une proposition de loi visant à lutter contre l'exposition précoce des enfants aux écrans. Pour cela, je propose deux mesures directement issues des conclusions formulées dans mon rapport "Prendre en main notre destin numérique : l'urgence de la formation". Ces mesures sont les suivantes :

 

-Obliger les fabricants de support numérique à apposer sur leur emballage une signalétique indiquant que l'exposition prolongée aux écrans nuit au développement psychomoteur des enfants de moins de trois ans.

-Mettre en place une campagne annuelle nationale de sensibilisation aux bonnes pratiques en matière d'exposition des enfants aux écrans.

 

Les enfants de notre époque ont cette chance de naître avec les nouvelles technologies et ainsi d'apprivoiser avec beaucoup plus de facilités que nous les outils numériques. Cet apprentissage naturel leur permettra de vivre pleinement dans cette nouvelle ère faite de perspectives encore impensables il y a vingt ans, et cela est tant mieux pour eux. Néanmoins, durant leurs premières années d'utilisation des écrans, il est de notre devoir de les protéger en prônant une utilisation raisonnée des supports numériques.

 

Catherine Morin-Desailly,
Sénatrice de Seine-Maritime,
Présidente de la Commission culture, éducation et communication au Sénat.

Pour assister aux autres articles de la thématique, cliquez ici !


Actuellement 1 commentaire

Veuillez vérifier vos emails pour le lien d'activation