Chantal Eymeoud : "Nous allons aider les entreprises en finançant des prêts à taux 0."

Chantal Eymeoud : "Nous allons aider les entreprises en finançant des prêts à taux 0."

Chantal Eymeoud, vice-présidente de la Région Sud, maire d’Embrun, une commune de plus de 6000 habitants dans le département des Hautes-Alpes dans la Région Sud, est également Présidente de la communauté de communes de Serre-Ponçon. En cette qualité, elle a lancé un dispositif d’aide aux entreprises.

 

Comment gérez-vous cette crise du COVID-19 en cette période de confinement ?

En tant que Présidente de la communauté de communes, j’ai pris la décision, après avoir consulté les maires, que l’intercommunalité abonde à hauteur de 2 euros par habitant le fonds « COVID Résistance » qu’a lancé la Région Sud. Il va nous permettre d’avoir une réserve de 135000 euros pour financer des prêts à taux 0 pour les entreprises. Il complétera le fonds État-Région destiné à libérer les subventions.

 

En mairie, nous avons mis en place le télétravail pour protéger nos agents. Au nom de la solidarité pour tous, en lien avec les associations caritatives, nous avons mis à disposition des citoyens les plus vulnérables une cellule de crise 6 jours/7 de 8h à 18h. Nous avons également développé le service de portage de repas à domicile ainsi que l’aide à domicile pour les personnes les plus vulnérables. Nous appelons régulièrement les personnes de plus de 70 ans pour prendre de leurs nouvelles.

 

J’ai négocié avec la préfète pour réinstaller le marché des producteurs locaux. Il a pu se tenir samedi dernier, il aura lieu samedi prochain, on attend pour la suite. Embrun est une ville test dans le département. L’Organisation est quasi militaire, ça s’est très bien passé, les consignes ont été respectées par les commerçants et les clients.

 

Allez-vous, comme certains maires, rédiger un arrêté obligeant le port du masque à vos administrés ?

Pour les masques, tout dépendra de l’évolution de la pandémie. Si le département des Hautes-Alpes reste épargné, je ne suis pas certaine que le port du masque soit obligatoire. Mais pour les activités professionnelles, il faudra sans doute y arriver.

 

Quel regard portez-vous sur l’action du gouvernement face à cette crise ?

Curieusement, je remarque que les oppositions ne viennent essentiellement pas du milieu politique, mais plutôt du monde médical. Il y a eu des empoignades entre professeurs de médecine, ce qui est un peu regrettable. Je pense notamment au Professeur Raoult qui exerce dans ma Région et dont le médicament qu’il propose a eu des résultats positifs. C’est dommage qu’il soit critiqué par ses confrères.

 

Sur le plan politique, l’heure est à l’union sacrée autour d’un sujet essentiel pour la vie de nos concitoyens : la lutte contre la propagation du COVID-19. J’appelle de mes vœux une très forte solidarité politique. C’est un monde nouveau qu’il va falloir reconstruire, et la solidarité sera la source de la réussite.

 

Pour voir toutes les autres actualités, cliquez ici !


Actuellement 2 commentaire(s)

Veuillez vérifier vos emails pour le lien d'activation
  • Paul-Eric Dècle
    a publié cette page dans Actualités 2020-04-09 12:50:53 +0200
  • Paul-Eric Dècle
    a publié cette page dans Actualités 2020-04-09 12:50:53 +0200