Jean-Marie Vilain : "Cette crise sanitaire nous impose de penser autrement et d'innover pour permettre le respect strict du confinement."

Jean-Marie Vilain : "Cette crise sanitaire nous impose de penser autrement et d'innover pour permettre le respect strict du confinement."

Témoignage de Jean-Marie Vilain, maire de Viry-Châtillon, une commune de plus de 30 000 habitants appartenant à la région Île-de-France. 

 

Comment gérez-vous cette crise du COVID-19 en cette période de confinement ?

Nous avons fait le choix de concentrer nos actions sur la sécurité sanitaire des habitants de Viry-Chatillon et la solidarité envers les professionnels de santé, les pompiers, les policiers nationaux et municipaux et tous les métiers mobilisés depuis le début du confinement (caissiers, ripeurs, associations d’aides à domicile…) et envers les commerçants toujours ouverts (boulangeries…) afin qu’ils accomplissent leurs missions dans les meilleures conditions. Nous leur devons beaucoup en cette période très difficile. 

 

Nous amenons régulièrement des masques de protection grâce à la dotation reçue de la Région Ile-de-France. Notre ville ne manque pas de talents et de générosité, de nombreux habitants ont confectionné des masques (avec des imprimantes 3D) ou des blouses qui sont distribués régulièrement.

 

Nous avons une attention particulière pour les plus fragiles en travaillant en étroite collaboration avec les établissements de santé et les EHPADs du territoire mais également en contactant quotidiennement les habitants de plus de 70 ans. 

 

Afin de faire respecter le confinement, nous avons pris un arrêté dès le 31 mars pour que les commerces alimentaires et de vente à emporter ferment leurs portes à 21h00 et rouvrent le lendemain à 6h00. Pour ne pénaliser aucun commerce, nous avons calé cet horaire sur l'heure de fermeture des supermarchés. Une mesure reprise par la Préfecture de l’Essonne depuis quelques jours…

 

Nous réfléchissons également à ouvrir un lieu pour les professionnels de santé afin qu’ils puissent se changer avant et après leur travail pour éviter qu’ils contaminent leur foyer. Ce lieu leur permettrait de prendre une douche, de laisser leurs affaires et de les récupérer une fois leur journée terminée. 

 

Cette crise sanitaire inédite nous impose de penser autrement et d’innover pour permettre le respect strict du confinement et assurer la sécurité des habitants de Viry-Chatillon.

 

Allez-vous, comme certains maires, rédiger un arrêté obligeant le port du masque à vos administrés ?

Cette question est très sensible car la question du port du masque n’est que la partie immergée de l’iceberg. 

 

Il faut d’abord se procurer les masques, il faut ensuite avoir des masques pour tous les habitants et si ce n’est pas le cas, comment choisir les personnes prioritaires ?

 

Privilégions-nous des masques jetables ou réutilisables ? Comment ne pas s’interroger sur notre impact sur l’environnement quand nous retrouvons tous les jours dans gants et des masques par terre, devant les commerces ou dans la rue ? De plus, si des personnes sont contaminées malgré le port de ce masque, qui est responsable ?

 

J’aimerais protéger un maximum la population de Viry-Châtillon mais aujourd'hui, sans pouvoir assurer que chaque habitant soit doté d’un masque, la seule protection maximale est le respect des consignes liées au confinement : être chez soi, limiter un maximum ses déplacements et surtout respecter les gestes barrières. 

 

Enfin, je souhaiterais insister que les collectivités ne peuvent pas solutionner tous les problèmes rencontrés. L’État doit être aussi porteur de solutions. Les collectivités territoriales ont de la ressource, sont innovantes et gèrent la crise du mieux possible mais il faut que l’État nous donne les moyens de le faire !

 

Quel regard portez-vous sur l’action du gouvernement face à cette crise ?

Je ne sais pas si c’est à moi de juger l’action du Gouvernement et surtout si c’est le bon moment. L’heure est à l’action pour protéger au mieux la population et non aux remises en question. Nous aurons tout le temps après le déconfinement de faire un bilan des actions et de la communication du Gouvernement. 

 

Aujourd'hui, nous devons concentrer nos efforts pour sortir de cette crise et rassurer les Français. Demain, nous penserons au monde d’après, à notre façon de vivre et aux leçons à tirer de cette crise.

 

Jour après jour, nous nous interrogeons sur notre mode de vie et notre façon de consommer. De nature optimiste, je me plais à penser que cette crise nous permettra de (re)penser le monde de demain et de ne pas commettre les mêmes erreurs que ces dernières décennies.

 

Pour voir toutes les autres actualités, cliquez ici !


Actuellement 2 commentaire(s)

Veuillez vérifier vos emails pour le lien d'activation
  • Paul-Eric Dècle
    a publié cette page dans Actualités 2020-04-16 01:33:20 +0200
  • Paul-Eric Dècle
    a publié cette page dans Actualités 2020-04-16 01:33:20 +0200