Vos réflexions en matière d'économie/travail

Si la période de confinement que nous observons en ce moment doit être scrupuleusement respectée, elle doit être vue comme une opportunité pour nous de disserter sur l'après confinement. Nous exposerons ici toutes vos propositions/analyses sur les thèmes liés à l'économie et au travail.

 

"La finance se doit de reprendre et d’amplifier la dynamique impulsée par l’Accord de Paris en 2015 à la CoP 21 mais trop imparfaitement suivie, notamment via la mise en place d’une économie régénérative, permettant la reconquête des écosystèmes via la performance économique, une taxation sur les transactions financières encourageant la territorialisation de l’investissement, et une suppression immédiate à tout investissement ou support public dans les énergies fossiles, et ensuite une différenciation des opportunités d’aide publique selon la performance écologique ou humaniste de l’investissement."
Nicolas

 

"Avec la distanciation sociale qui s'est mise en place, La valeur subjective de l’espace qui nous sépare des autres va faire un bond. Nous chercherons à minimiser les contacts avec les gens qui n’appartiennent pas à nos cercles familiaux ou amicaux proches. La distance à autrui deviendra un nouveau paramètre essentiel dans nos choix de vie. Outre le prix des jardins en ville, nous pourrions voir monter de façon inédite la valeur de ces communautés humaines à taille réduite que sont les villages et des habitations isolées. La campagne, en un mot, retrouvera durablement le lustre qu’elle a gagné en ce temps de confinement."
Olivier

 

"Pour assurer la sauvegarde des entreprises, il faut reporter le paiement des charges sociales sur plusieurs années sans que l’instruction du dossier soit subordonnée à des critères d’instruction kafkaïens ; le chômage technique doit être payé non pas par les entreprises qui seraient ensuite remboursées par l’État, mais directement par celui-ci ; il faut suspendre le paiement des charges de fonctionnement dont les créanciers sont généralement des entreprises étatiques, ainsi que les remboursements des prêts contractés avant la crise et pour toute la durée de la crise."
Hervé

 

"La crise sanitaire donne un formidable coup d'accélérateur à la transition numérique. Pour une raison simple : le virus qui a déjà emporté plus de 100.000 vies se propage dans l'interaction humaine. C'est pour cette raison que les gouvernements ont décidé de confiner plus de la moitié de la population mondiale. Mais ils n'ont pas eu à confiner l'information. Ce virus est physique, pas virtuel. Le numérique est donc le plus radical et le plus efficace des gestes barrières. Voilà pourquoi il s'impose aujourd'hui à une vitesse sans précédent, en s'appuyant sur des investissements massifs faits dans les infrastructures, les entreprises et les foyers ces dernières années."
Frédéric

 

"Certains membres du MEDEF veulent compenser les pertes liées au confinement en incitant les Français à travailler plus à la sortie de la crise sanitaire. Ils n'ont rien compris. Ils veulent appliquer les mêmes recettes que par le passé. Cette crise doit au contraire nous ouvrir les yeux sur le fait qu'il faut repenser notre manière de travailler et, j'ose le dire, notre manière de concevoir le travail."
Vincent

 

"Il faut concevoir le travail comme avoir le temps de bien bosser pour accomplir ses missions sans pression inutile. Pourquoi faut toujours avoir la réponse à une question aussitôt que celle ci est posée ? Le travail collectif doit prendre le dessus sur le travail individuel. Le partage du travail passe par là."
Wilfried

 

"Les entreprises doivent mieux prendre soin de leur salariés à l'avenir. Le CHSCT, la médecine préventive et tous les acteurs de l'entreprise doivent se responsabiliser face aux divers risques professionnels. Les risques psychosociaux en font partie. Tous les maux, stress, burn-out... sont des conséquences de l'organisation, des rythmes imposés, des besoins de rentabilité. L'entreprise doit donc se responsabiliser et garantir des conditions de travail adaptées pour chacun d'entre nous."
Valérie

 

"Le confinement aura révélé une transformation dans l’organisation de la journée, que l’on télétravaille ou non : nous avons plus de temps libre ! Même en télétravail car on gagne le temps de déplacement, parfois si long pour certains ! Alors oui, repensons l’articulation temps de travail / temps libre pour sortir du métro/boulot/dodo ! Avoir le temps de vivre, voilà une sacré richesse !"
Adrien

 

"Permettre au salarié de travailler à son domicile 1 ou 2 jour(s) par semaine afin de réduire ses coûts de déplacement, réduire le stress lié au transport et ainsi aussi limiter le nombre de personne sur la route ou dans les transports. Moins de stress, moins de pollution, la possibilité de mieux manger ET un contrat de confiance avec son responsable !"
Julien

 

"Instaurer une à deux heures de sport obligatoire par semaine pour les salariés. Ces heures seront prises en charge par l'entreprise ou la collectivité."
Benoît

 

"Faire rentrer le télétravail dans la culture française des entreprises. Pour beaucoup d’ entreprises, le télétravail est considéré comme nécessaire, mais les modalités de mise en place visent à le limiter, à le maîtriser comme si l'employeur perdait la main sur le travail du salarié.
Trouver le bon équilibre entre télétravail et présence au sein de l'équipe et sur le lieu de travail nécessite une meilleure analyse de cette modalité dans chaque entreprise (intérêt pour l'entreprise, pour l'organisation du travail, pour contribuer au bien être des équipes, limites de ce système, isolement...) mais aussi un accompagnement des entreprises (diffusion de ces éléments de connaissance, échange de bonnes pratiques, formalisation des objectifs de travail et pas uniquement du temps de travail...).
Il faut relancer le dialogue social au sein de l'entreprise en l'outillant sur les fondements de cette politique interne et en ayant une position ferme du législateur qui vise à favoriser et généraliser le télétravail. L'accompagnement à l'acquisition du matériel adéquate pour les salariés est aussi une étape clée du télétravail."
Damien

 

"Le télétravail doit être privilégié lorsque c’est possible. Il peut être intéressant d’imaginer un modèle dans lequel le travail au bureau alternerait avec le télétravail. La baisse de l’utilisation des transports diminuera le bilan carbone, tout en désengorgeant les routes. De plus, le temps passé dans les transports est source de stress et de fatigue et impacte la qualité du travail. Le temps gagné pour sa famille et soi-même est aussi un impact social positif. Le télétravail éviterait de construire toujours plus de bâtiments administratifs. De nombreux outils informatiques et de visioconférence permettent de recréer facilement des conditions de travail similaires à celles du bureau."
Émilie

 

"La gestion de l’épidémie a démontré qu’en tant de crise sanitaire, les décisions sont prises exclusivement par l’exécutif. Malgré l’urgence qui le nécessite, les parlementaires, scientifiques et syndicalistes devraient avoir leur mot à dire. Par exemple, les questions aussi importantes que celles relatives à la liberté individuelle doivent être débattues au Parlement, même brièvement."
Steve

 

Pour laisser votre réflexion, cliquez ici !

Si vous préférez nous l'envoyer par mail, cliquez ici !


Soyez le premier à commenter

Veuillez vérifier vos emails pour le lien d'activation