Créons une Agence Nationale pour la Cohésion des Territoires !

Créons une Agence Nationale pour la Cohésion des Territoires !

Élu d’un territoire rural, je constate depuis plusieurs années que deux France s’éloignent l’une de l’autre : celle des métropoles qui profite de la concentration des richesses et celle des petites et moyennes villes et de la ruralité qui souffrent cruellement d’être oubliées.

Ces territoires périphériques et ruraux sont confrontés à des problématiques majeures : des infrastructures de transports défaillantes, un tissu industriel exsangue, une désertification médicale qui progresse, des difficultés d’accès à la téléphonie mobile au haut et très haut débit, des services publics qui disparaissent, des centres-villes qui meurent et des accès à l’éducation, aux logements, aux loisirs ou à la culture toujours compliqués.

Il est urgent d’agir. Tout d’abord parce que ces fractures territoriales fragilisent le pacte républicain : élections après élections, les habitants de ces territoires abandonnés se réfugient dans le vote extrême ou dans l’abstention. Ensuite parce que ces territoires sont indispensables à la croissance de demain. Ils doivent donc être soutenus.

Ce combat, des milliers d’élus, d’associations, d’entreprises ou de citoyens le mènent quotidiennement. Il faut maintenant que l’État soutienne leurs actions en donnant une impulsion nouvelle notamment pour quatre politiques vitales pour nos territoires : le logement et la revitalisation des centres-villes, la lutte contre les déserts médicaux, l’accès à la téléphonie mobile et la résorption de la fracture numérique.

Pour relever ce défi, il faut un nouvel outil et une nouvelle méthode. L’outil, c’est une Agence Nationale pour la Cohésion des Territoires comme je l’ai défendu à travers une proposition de loi et comme le souhaite également le Président de la République. Cette agence devra s’inscrire dans une logique de guichet unique, mettre à disposition de l’ingénierie, faciliter la mutualisation des ressources en ingénierie locale et mobiliser les financements nécessaires.

Ce ne serait pas une nouvelle structure s’ajoutant à celles qui existent aujourd’hui. Au contraire, son fonctionnement devra être souple avec un conseil d’administration donnant la part belle aux territoires. Rattachée au Premier ministre, elle regrouperait l’ANAH, la CGET, le CEREMA, l’Ademe pour, à terme, les intégrer.

La méthode, c’est de partir des territoires pour libérer leur potentiel. Cette agence doit donc être l’outil agile et utile d’un État expert, fédérateur et facilitateur. Ce seront les communes et les intercommunalités qui porteront les projets structurant pour les bassins de vie. Ce sont ensuite la Président de région, le Président de département et le Préfet qui se réuniront et décideront au sein d’une instance territoriale qui sera le gage d’une vraie décentralisation de l’agence. Cette logique permettra de mobiliser l’ensemble des acteurs autour d’une stratégie territoriale globale adaptée aux réalités de chaque bassin de vie, permettant à chaque territoire de valoriser ses spécificités mais sans que ces démarches soient déconnectées les unes des autres ou, pire, concurrentes.

La France des territoires attend des réponses fortes et concrètes à la hauteur des difficultés qu’elle connaît. Cette agence, dont la nécessité est reconnue de tous, serait un premier pas vers un développement plus harmonieux de nos territoires.

 

Philippe Vigier
Député d'Eure-et-Loir

 

Pour avoir accès aux autres articles de la thématique, cliquez ici !


Actuellement 5 commentaire(s)

Veuillez vérifier vos emails pour le lien d'activation
  • a suivi this page 2018-03-27 10:23:04 +0200
  • a suivi this page 2018-03-26 21:37:38 +0200
  • commented 2018-03-24 10:20:15 +0100
    Enfdanstout à fait d’accord pour une agence de la cohésion des territoires!
  • a suivi this page 2018-03-24 10:19:24 +0100
  • a publié this page dansFaire confiance aux territoires 2018-03-22 15:48:37 +0100