Revalorisation de la démocratie de proximité : à chacun son rôle et ses responsabilités.

Revalorisation de la démocratie de proximité : à chacun son rôle et ses responsabilités.

Un maire, à la fois député ou sénateur, ne peut être un maire à temps complet, ni un député ou un sénateur à temps complet. Le maire est le premier et plus direct interlocuteur des habitants d'une commune (avant même l'intercommunalité, pouvant déjà paraître aux yeux de certains éloignée de leur quotidien et complexe).

 

Les députés peuvent faire (et prendre le temps de le faire mieux) très régulièrement des tournées au sein de leurs circonscriptions, consulter les maires afin de prendre le pouls et réagir plus rapidement (au-delà des permanences qu'ils tiennent ici ou là pour recevoir les citoyens).

 

Consultation de proximité implique aussi de promouvoir et renforcer le référendum local qui doit être une véritable force (résultat mis en application effective rapidement) et pas un "gadget" vu par Paris pour calmer une opinion loco-régionale. La Suisse est un exemple que l'on pourrait suivre et adapter aux Territoires en France.

 

Quant aux Sénateurs, représentant les Territoires, ils devraient être encore plus sur le terrain.

 

Moins de parlementaires (députés et sénateurs) n'est pas synonyme d'une représentation nationale qualitativement diminuée ; au contraire, si chacun est à sa place et assume à 100% son mandat (donc un seul mandat -pas de cumul !- et responsabilités y afférentes) face à ses électeurs, ces derniers seront in fine mieux représentés à l'Assemblée Nationale (et au Sénat également). Ce n'est pas qu'une question d'économie budgétaire (frais de fonctionnement, indemnités, etc., pour eux et leur personnel), ce qui est déjà une préoccupation essentielle dans l'esprit des citoyens, mais c'est aussi une remise en cause du rôle des parlementaires, de leurs missions, de leur engagement et de leur travail au quotidien : revalorisation du Parlement (pour ce qui est de l'Assemblée, contrôle du gouvernement d'une manière générale et plus particulièrement contrôle de la mise en application de l'exécution du budget voté) et ... revalorisation de la vie démocratique à tous niveaux. Ce serait un premier pas (parmi d'autres) vers une véritable décentralisation.

 

Cela suppose que l'on supprime l'inversion du calendrier et que l'on revienne à la formule ancienne qui permettait d'avoir une opposition constructive à l'Assemblée Nationale.

 

Claire MARC,
Une simple citoyenne engagée.

 

Pour voir tous les autres articles de la thématique, cliquez ici !


Actuellement 1 commentaire

Veuillez vérifier vos emails pour le lien d'activation