Revaloriser le statut de l’enseignant !

Revaloriser le statut de l’enseignant !

Avec un actualité marquée par la hausse des violences contre les professeurs, face aux coupures budgétaires, au déclassement de la France au classement PISA et face à la chute du quotient intellectuel (la France a perdu en moyenne 3,8 points de QI sur une période de dix ans, entre 1999 et 2009), de véritables mesures doivent être prises pour endiguer cette fragilisation flagrante de notre école. 

Notre école est l’un des fleurons de notre rayonnement. Elle est la pourvoyeuse de compétences, de culture générale, de savoir, de clés pour comprendre notre société. Nous ne ne pouvons pas laisser notre école s’écrouler lentement sur elle-même...Ce serait sacrifier nos jeunes générations, délaisser nos professeurs et piétiner notre savoir. 

Avec un actualité marquée par la hausse des violences contre les professeurs, face aux coupures budgétaires, au déclassement de la France au classement PISA et face à la chute du quotient intellectuel (la France a perdu en moyenne 3,8 points de QI sur une période de dix ans, entre 1999 et 2009), de véritables mesures doivent être prises pour endiguer cette fragilisation flagrante de notre école. 

Notre école est l’un des fleurons de notre rayonnement. Elle est la pourvoyeuse de compétences, de culture générale, de savoir, de clés pour comprendre notre société. Nous ne ne pouvons pas laisser notre école s’écrouler lentement sur elle-même...Ce serait sacrifier nos jeunes générations, délaisser nos professeurs et piétiner notre savoir. 

En valorisant les enseignants on en attire de meilleurs, on augmente le succès des élèves et c’est toute la société qui finit par en profiter.

Maintenant, face aux difficultés rencontrées, comment parvenir à les valoriser ?  Si le Gouvernement a annoncé verser des millions à l'éducation lors du Grenelle dédié, l’argent n’est pas un moyen exclusif pour permettre à nos enseignants (mais aussi élèves) de mener à boen leur mission : Enseigner.

Ce qui valorise peut prendre plusieurs formes : formation professionnelle, reconnaissance publique, équipements améliorés, support, encouragements, défis, etc. toutes des activités qui certes demandent de l’argent, mais pas des sommes infinies, sommes qui souvent sont déjà présentes mais allouées ailleurs. La clé est à un autre niveau...Voici des axes de réflexion :

 

Développer un cadre de travail propice au bien être

Des professeurs heureux, ça ne s'achète pas. Un prof heureux d’enseigner le sera vraisemblablement plus souvent s’il a l’appui de sa direction.  Le professeur qui connaît l’engagement de la direction à l’égard de l’enseignement sait qu’il peut compter sur des appuis. Ce qui fait son bonheur est partagé. C’est la première pièce. Même si les moyens financiers ne sont pas nécessairement au rendez-vous, d’autres solutions sont possibles, avec l’appui de la direction.

 

Plus d'autonomie dans la manière d'appliquer le programme 

Un professeur compétent, mais qui ne peut contrôler son environnement, deviendra rapidement malheureux, frustré ou cynique. Des professeurs compétents étendent leur contrôle à leur environnement aussi bien physique qu’administratif. D’où la nécessaire influence et participation des professeurs aux décisions concernant l’école.  Certains appellent ça «contrôle local», d’autres la «démocratie participative», le fait est que si l’on veut reconnaître la valeur d’un professeur, il faut le laisser contrôler ce qui le concerne, à tous les niveaux.

 

Face à la solitude des professeurs lors de situations complexe, partager les classes 

Un professeur isolé peut-être plus facilement submergé par des élèves difficiles, des technologies compliquées, des demandes administratives mal formulées, etc. Dans une institution où la collaboration est encouragée et facilitée, la vie est plus facile. Par exemple en France, il est exceptionnel que des professeurs partagent des classes alors que cette pratique est beaucoup plus présente dans les autres pays, autant européens qu’américains ou africains. Ça ne coûte pas grand chose et ça enrichit tout le monde. Sans compter tous les moyens de collaboration virtuelle entre les profs.

 

Reconnaissance et valorisation

Il existe vraiment beaucoup de prix récompensant les professeurs et leurs innovations en éducation. Mais pas besoin de participer aux concours nationaux; être reconnu par ses pairs, ses proches, les parents ou la communauté locale est souvent plus valorisant et plus durable. Un professeur fait quelque chose de bien ? Le reconnaître lors de réunions professionnelles ou publiques, le faire savoir au journal local, l’afficher sur un panneau, etc. 

Il existe des dizaines de manières de valoriser les actions positives, par la formation, par du soutien dédié, un équipement souhaité, un avancement, un simple merci sous une forme ou une autre. Tout ce qui donne l'impression de progresser et de s'améliorer, de partager ou d'aider peut rapprocher du bonheur d'enseigner.*

 

Ce que l’on valorise s’étend. Si ce sont les torts que l’on souligne, pas de doutes qu’il y en aura de plus en plus. Alors, il est facile de choisir ce que l’on veut nourrir.


Actuellement 1 commentaire

Veuillez vérifier vos emails pour le lien d'activation